Chers fanboys

Il était une fois, un type de personne fortement énervant. Ces gens, trolls professionnels sans le savoir, peuplent les internets au moment d’élections: j’ai nommé les fanboys politiques, autrement appelés ceux-dont-on-ne-doit-pas-lire-les-publications.

Oh God Why

Clairement vous me tapez sur le système (et je ne dois pas être le seul). Pourquoi, mais pourquoi vous faites ça ? N’en avez-vous pas marre de tuer des centaines de chatons à chacune de vos publications ?

Je pense que l’on peut répertorier (globalement) deux types de fanboys politiques: ceux qui floodent de façon incessante le camps inverse et ceux qui prennent la parole des membres de leur parti pour la parole d’un Dieu, et bien entendu un fanboy peut appartenir à ces deux catégories et là ça fait mal aux yeux. Retour sur ces deux catégories. Les premiers, aka fanboy-flood, sont les pires pour les yeux. Ils écrivent des publications 23 heures sur 24 à l’encontre du (ou des) camp(s) adverse. Ce qu’ils ne semblent pas comprendre cependant c’est que ça ne sert pas du tout leur camp: plus t’es lourd et moins on t’aime (no offense M. Hollande, je ne parle pas de poids ) et franchement durant cette campagne présidentielle, des lourds il y en a eu sur Twitter, mais par paquet de 100; genre pour 100 fanboys achetés les dix prochains offerts. Disons que ceux là tapent excessivement sur le système mais comme on dit : ils aboient plus qu’ils ne mordent. Mais la seconde catégorie…

Bon clairement, la seconde catégorie, aka les fanboys-WTF-Is-a-Brain me font très peur. Ce sont des gens, qui, lorsqu’on les lit, vous font ressentir la vague impression qu’ils ont été évidés de leurs cerveaux et qu’on en a remplacé le contenu par ça :

Vous ne voyez rien ? C’est normal. Leurs cerveaux ont été remplacé par de l’air. Oui, oui. Je maintiens et j’assume. Ça pue le No-brain c’est lamentable. Le regard subjectif qu’ils posent sur la politique est effrayant, vraiment. Ils sont incapables de remettre en cause la moindre déclaration de leur parti, la moindre directive, la moindre initiative. Ils ne se posent aucune question, ne réfléchissent pas: ils vomissent les mots de leur parti sans concession. Vous êtes des crétins. Vous n’avez aucune capacité d’analyse et vous vous emprisonnez vous même dans une méthode de pensée qui détruit la réflexion. C’est très dangereux. Ce qui est tout aussi dangereux c’est que ce fanboy-isme tend à se répandre d’une manière tragiquement rapide dans tous les partis politiques et notamment parmi les plus jeunes. Dis-donc, l’éducation nationale n’échouerait pas à former les futurs citoyens (Oui, c’était un troll facile et gratuit)? Et pour faire la liaison avec l’histoire, et sans entrer dans le godwin, on sait ce que donne une jeunesse écervelée dans des situations de crises et de fortes tensions, sociales notamment. Après, je ne suis pas un spécialiste, mais il est évident qu’un peu de recul et de réflexion ne font pas de mal de temps à autre.

Pour conclure, chers fanboys, je vous en conjure: aux prochaines élections utilisez vos cerveaux. Ça vous changera pour une fois.

_________________________________________________________

The Jimi Hendrix Experience – Fire

Guided by Voices – As We Go Up, We Go down

Suicidal Tendencies – Institutionalised

Queens Of The Stone Age – I’m Designer

Queens Of The Stone Age – Make It wit Chu

Publicités
Publié dans bidules | 11 commentaires

Jeunesse, démocratie, idéalisme

Cet article fait suite à un vif « débat » sur Twitter au sujet des élections.

Les concepts même de démocratie défendus par certains semblent bien désuets en ces temps de crise économique intense: les marchés ordonnent et les politiques exécutent. Le peuple n’a point son mot à dire. Les élections actuelles sont comparables aux jeux à Rome: divertissons le peuple et mettons à mal ses libertés. Où donc sont les libertés des peuples? Aux quatre coins du monde elles diminuent sous l’œil tantôt admiratif des peuples lorsque l’économie est en récession, tantôt horrifié lorsque pour conserver son pouvoir la classe dirigeante assassine sans vergogne son peuple. Pendant ce temps là, une autre partie du monde meurt de faim pendant que les dirigeants vendent leur pétrole et amassent des masses considérable d’argent. Il n’y a plus de démocratie.

Qu’est-ce que la démocratie ? D’après un extrait de Wikipédia: « La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. La formule d’Abraham Lincoln, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », est l’une des définitions canoniques couramment reprise, ainsi qu’en témoigne, par son introduction, la Constitution de 1958 de la Cinquième République française. » , est-ce le cas en France aujourd’hui ? Laissez moi être clair sur mon point de vue: non ça n’est pas le cas et ça va aller en s’empirant. Aujourd’hui, la classe politique dirigeante est issue des même écoles, fait partie des mêmes clubs et fréquentent les même lobbyistes. Aujourd’hui se sont les entreprises qui dirigent ce pays et qui décident des lois qui les arrangent. Aujourd’hui le peuple qui défile en masse contre une loi est ignoré. Aujourd’hui c’est un pays de liberté sombre. Aujourd’hui nous faisons un pas de géant dans le passé.

Je peux citer deux exemples de la perte de pouvoir du peuple dans les « démocraties » occidentales: les États-Unis et la Grèce. Le premier vote sans cesse des lois plus liberticides les unes que les autres, et le second est mené à la baguette par les marchés sous peine de ne plus être aidé par l’Union Européenne. Ces cas démontrent à quel point le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple n’est qu’une énorme blague. Faire passer l’économie avant l’humain a détruit les démocraties et les a transformé en pompe à fric. Ces pays sont bien plus soucieux de rembourser les dettes et leurs intérêts plutôt que de sauver son peuple de la faim, du froid et du chômage. Le peuple est oublié, le dollar est roi, un roi tâché de sang.

La démocratie, mais à quel prix ? Les toujours so called démocraties occidentales se sont accaparés le monde comme s’il était à eux et l’exploitent et le détruisent sans aucun remords. Nous sommes responsables et coupables de ce qui se déroule dans le monde. Nous sommes, par le biais de ce que nous consommons, la source de la destruction de notre monde, de la faim et de la pauvreté. Si c’est ça la démocratie, le pouvoir à tout prix pour  que les entreprises fassent du bénéfice sur le dos des humains et de la planète alors je n’en veux pas. La démocratie à tout prix est une illusion de démocratie. Le savoir vivre et la vrai liberté nécessitent que celle-ci soit partagée par tous. Nous ne méritons rien et n’avons rien fait de nos vies. Nous vivons dans un système établi antérieurement à nous et nous nous en contentons nous ne sommes que de lamentables profiteurs qui n’avons même pas su se rendre compte à quel point notre entêtement à tous vouloir devenir riches et célèbres nous a conduit dans le mur. Le mythe du self-made man est un mensonge atroce qui pousse les gens aux pires ignominies pour avoir une superbe voiture totalement inutile. La société actuelle et le système nous poussent à l’individualité totale ce qui ne pourra jamais marcher.

La démocratie c’est le savoir vivre ensemble dans une égalité la plus parfaite possible. L’égalité c’est lorsque tous les Hommes sont vus de la même manière et ne sont « jugés » que par leurs compétences mais que personne n’est jamais laissé derrière. Les Hommes sont fait pour vivre en communauté, qui n’est que pas la somme des individualités mais la capacité de tout un chacun de mettre de côté ses ambitions pour une réussite commune. Nous ne sommes pas égaux dans ce pays. Une petite portion du peuple est privilégiée. La politique est accaparée par une élite qui se côtoie toujours et dont les objectifs sont les mêmes: l’auto-promotion, la réussite personnelle et l’argent. Ne soyons pas naïfs: s’ils l’avaient voulu une union des partis politiques de ce pays aurait pu ralentir la dégradation de la société et aurait pu permettre de conserver un semblant d’égalité et de dignité pour tous. Mais ils ne le veulent pas parce qu’ils veulent tous entrer dans l’histoire et se croient indispensables, ils pensent qu’ils sont indispensables mais ça n’est pas le cas. C’est une erreur, à mon avis, de croire que la classe politique est indispensable. La simple existence de cette dernière met en avant la défaillance de la république puisque le peuple dans son ensemble ressent comme une scission, une inadéquation de la classe politique face à ses attentes. Les politiques ne sont plus au contact de la réalité. Ils vivent dans un monde virtuel ou la vie du peuple n’est qu’un jeu.

La république est censée protéger les citoyens et faire de chacun d’eux un membre à part entière d’un tout. Elle est censée permette au peuple de disposer de lui même. Est-ce le cas aujourd’hui ? Avons-nous réellement le choix ? Sommes nous vraiment préparé à faire des choix politiques ? Trêve de suspens: non. Il est évident qu’aujourd’hui un grand nombre de lois et de réformes se font contre la volonté de la majorité du peuple et sans son consentement, ou même au contraire de sa volonté. La cinquième république a commencé à montrer ses limites avec l’avènement du président roi. Il ne faut pas se leurrer, les autres présidents n’étaient pas nécessairement meilleurs, mais ils avaient probablement compris qu’il ne fallait pas aller à l’encontre du peuple français, réputé peuple frondeur.

Peuple frondeur ? Peuple révolutionnaire ? Ce sont des histoires du passé. Le peuple français est un peuple mou, sans conscience politique, égoïste et qui vit sur ses acquis. Ça n’est plus un peuple vivant. Ceux qui affirment le contraire ne sont pas allé à la rencontre de la jeunesse. Cette jeunesse étourdie et qui n’en a rien à foutre de la politique. Cette jeunesse de fanboy sans cerveau qui est prête à répéter n’importe quoi tant que la forme du discours est spectaculaire. Cette jeunesse se fiche de la démocratie bien qu’elle clame avoir le droit de faire telle ou telle chose. Cette jeunesse est perdue parce qu’elle n’a pas été éduquée. Cette jeunesse n’a aucune capacité de rassemblement et à le cerveau évidé. Cette jeunesse fonce dans le mur parce que cette jeunesse a obéi à la génération précédente sans se poser de questions. Cette jeunesse ne sait pas remettre en question les bonnes choses. Cette jeunesse est perdue. Cette jeunesse sera au chômage avec ses doctorats. Cette jeunesse sera mal à l’aise au travail et aura des rapports conflictuels avec les autres générations parce qu’une partie cette jeunesse sent que quelque chose ne va pas bien. La jeunesse devrait être à l’avant de la vague et être en train de critiquer les gouvernements successifs qui bafouent les peuples au lieu de regarder secret story.

Aujourd’hui on nage dans le délire total. Aujourd’hui le français ne sait plus faire son devoir le plus primordial en tant qu’humain: réfléchir. Les gens ne s’informent plus. Ils sont prêts à croire n’importe quoi et le font. Ils ne vérifient jamais les informations qu’on leur sert sur TF1. Ils ne prennent pas la peine de comprendre pourquoi ce monde va mal. Ils préfèrent siroter un coca devant leur toute nouvelle télé 3D. Ils préfèrent consommer. Et voter. À mes yeux, le vote aujourd’hui n’est qu’une illusion que l’on donne au peuple. Les gouvernements se succédant ne sont pas en faveur du peuple et ce quelque soit leur bord politique. Les hommes politiques ne tiennent jamais leurs promesses. Ils préfèrent nommer leurs amis à des postes clés au lieu de nommer des gens compétents. Ils préfèrent faire plaisir aux entreprises plutôt que d’aider le peuple. Ils préfèrent s’enrichir que d’être intègres. Les hommes politiques sont des hommes corrompus. Ils n’ont que faire de ce pays, son peuple et ses valeurs. Ils préfèrent nourrir la haine de l’autre et la division. Un homme politique c’est fourbe, ça ment et ça travesti la réalité à son avantage. Avoir confiance en un homme politique, aussi charismatique soit-il c’est comme faire confiance à un mythomane.

Ces élections sont une mascarade. Une tentative de faire croire au peuple qu’il lui reste du pouvoir, mais c’est faux. Alors que faire? Eh bien, je n’en sais rien. Je peux, comme tout un chacun tirer mes conclusions de ce que j’ai vu ces dernières années. Je peux me dire qu’il faut agir. Je peux me dire qu’il est urgent de changer les choses. Mais je ne sais que faire. Je vois les injustices dans le monde et ne peut que faire des constats et me montrer indigné. Mais quels moyens avons nous réellement à notre disposition? Comment vaincre la désinformation de masse en place? Comment montrer aux gens qu’ils ne vivent que dans l’illusion d’une démocratie? Qu’ils ne disposent pas du pouvoir de décision? Encore une fois, je n’en sais rien. La première chose à faire c’est de constater que l’indifférence règne. C’est cette indifférence qui permet de telles dérives. C’est l’indifférence face aux dérives et à la corruption du système qui lui permet d’être gangrené. C’est la confiscation du pouvoir d’une élite qui permet de feindre l’ignorance. Cependant tout le monde sait que le système est au bord de l’implosion et plus les inégalités grandiront et plus nous nous quitterons ce que nous appelons une démocratie. Nous devons agir, oui. Mais comment ?

Alors oui, certains vont crier à la révolution. C’est pas que je sois contre, mais faire quelque chose de mal (voir pas) préparé, c’est pire que de ne rien faire. Il faut s’atteler à informer la masse, la sortir de son apathie et lui montrer ce qui se passe réellement dans ce pays, et plus globalement dans le monde. C’est à ça que sert le Web. Les articles pullulent. Les dénonciations de dérives aussi. Il faut maintenant que les journalistes suivent, qu’ils parlent ce qui se passe, de cet éveil douloureux des masses. La gueule de bois.

C’est à qui mieux mieux que les candidats du système en perdition  se présentent devant les français demain. L’un est probablement bien plus dangereux que l’autre. On le qualifie de pétainiste sur le Web. C’est un mot fort et qui implique de nombreuses conséquences. Mais clairement, cette campagne a viré du côté extrême de la politique. On aura vu un déchaînement de violence verbale tel qu’on en a plus vu depuis des années. On y a vu des candidats s’entre déchirer sur des sujets de moindre importance vu la paupérisation des français et la disparition de la classe moyenne. À mes yeux, les deux ne présentent aucun intérêt et auront quoi qu’il arrive des bilans désastreux (bien que pour le candidat/président-sortant ça soit déjà le cas). C’est pour ça qu’il est probable que je vote blanc. Même si voter fait de moi  un agent de ce système défaillant. Le vote blanc apportera peut-être une nouvelle donne à ces élections. Le vote blanc est celui du non-alignement, celui de la contestation. Parce que non, le vote blanc n’est pas un reniement du droit vote si durement acquis. Non, le vote blanc ce n’est pas distribuer une voix à sarkozy, mais lui montrer qu’il a participé à déconstruire la république et la démocratie. Oui, je ne voterais peut-être pas pour le candidat qui est contre sarkzoy mais je voterais quand même contre lui. Et non, ça ne fait pas de moi un pétainiste et quelqu’un qui est contre la démocratie. Je ne m’abaisserais pas à choisir un des candidats qui m’a été imposé par les médias et les instituts de sondagse, candidats du système, candidats pré-choisis par un système qui donne l’illusion du choix. Ce choix du vote blanc est une critique du système. Je critique le fait que les français se soient fait bernés par les politiques et qu’en choisissant systématiquement les même partis pour les diriger ils acceptent de devenir peu à peu esclaves. Alors oui, je tiens à ma liberté et c’est pour cela que je ne suis pas satisfait par ces élections.

Changer les choses ne peut se faire en un jour. Il n’y a pas de solutions miracles, il n’y en a jamais. Il est temps de se bouger auprès de ceux qui ont les solutions. Il ne suffit pas de voter pour le candidat contre le candidat le plus anti-démocrate pour se dédouaner de l’héritage que nous allons laisser aux générations futures. Injecter un peu d’idéalisme en politique, donner un coup de fouet à ces gens qui se moquent de nous c’est ce qu’il manque aujourd’hui. Ça sera le rôle des petits partis, qui lorsqu’ils auront vaincu leurs problèmes d’égo et les luttes internes pourront enfin changer les choses. Il faut que les futurs dirigeants de ce pays soient hors du système et n’aient pas été formatés par celui-ci, sinon les échecs se perpétueront ad vitam eternam.

___________________________________________________________

Lou Reed – Satellite of Love

The Cure – Love Song

The Cure – Lullaby

Suzi Quatro – The Wild One

Sunshine Underground – Commercial Breakdown

Rooney – Blueside

Radiohead – Just

Jefferson Airplane – Star Track

Jeffersion Airplane – Share A Little Joke

Jefferson Airplane – Crown of Creation

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La mascarade des élections

Cette campagne pour les élections présidentielles touche à sa fin et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a hâte. Cette campagne a été un concentré de bullshit pur jus.

Bullshit

Qu’a donc fait le peuple français pour avoir droit à une campagne si pitoyable (à part faire des grèves hein Trollface). Eh bien rien, et c’est peut-être justement là le problème. Cette campagne n’a eu aucun fond, une forme plus que douteuse et des protagonistes qui font peur, enfin bref le cocktail parfait pour un midnight movie.

Première chose assez extra-ordinaire d’une manière globale c’est l’apparition d’un certain « fanboy-isme » auprès des hommes politiques les plus charismatique sans prendre en compte nombre de leurs travers (par exemple: Sarkozy, Mélenchon, Cheminade ). Entendre ou lire qu’il y a une chance qu’un homme politique ait reçu une énorme somme d’argent de la part d’un dictateur qu’il a fait tuer et lire comme réponse: « Tous les partis se financent comme ça, pas besoin de s’exciter pour rien », c’est assez surprenant et inquiétant. Idem au sujet d’hommes politiques qui changent d’avis très rapidement en fonction des pressions qu’ils subissent sans même sauver les apparences, ou encore la publication de photos « compromettantes » à quelques jours du scrutin sans observer l’inquiétude de ces fanboys ni même une recherche d’explications. C’est un peu Lamentable.

Autre point important, l’expression « diviser pour mieux régner » n’a jamais été autant au goût du jour. Un certain candidat dont le nom commence par un s n’a eu de cesse durant cette campagne d’opposer les français, et les « étrangers » qui sont en France en faisant de la catégorisation par religion, origine ou nationalité. Ça n’est pas acceptable. C’est fascisant. Ça pue la lèche de l’extrême-droite, la chasse aux voix à outrance, la dégeulassitude. Dans un pays comme le nôtre ce genre d’énergumène ne devrait même pas pouvoir se présenter. Oui, c’est vrai, ce pays a des racines et des origines liées à la chrétienté, est-ce nécessaire de l’inscrire dans la constitution ? Chasse aux chrétiens, je n’ai jamais été chassé, poursuivi ou inquiété à cause de ma religion. Certains tentent de dresser un mur entre les français à l’heure où tout le peuple se doit d’être rassemblé autour d’un vrai projet, comme celui présenté par … personne. Oui, et je ne démords pas: aucun candidat au second tour ne possède de vrai projet viable. Il serait peut-être temps de s’y mettre, l’échéance c’est dimanche. En tout cas, ce chat a un plan lui.

La peur a probablement été un élément clé de cette campagne. Comme l’a si bien dit le Grand Moff Tarkin: « c’est la peur qui bâillonnera les systèmes séditieux ». L’objectif ici semble être le même: planter la graine de la peur pour ouvrir la moisson des électeurs. Cette façon de faire mène indéniablement et de façon certaine à une fracture totale entre les habitants de ce pays et aussi à une forme d’extrémisme. Comment avons nous pu en arriver là ? Le pays des droits de l’Homme n’est-il qu’un vague souvenir d’un temps maintenant révolu ? Sommes nous le pays de l’extrémisme ? De la censure ?

La presse prise à partie, c’est le début de la fin de la démocratie. Dites bonjour à la restriction des libertés, à la presse d’État, à la pensée unique. Lorsque des journalistes sont pris à partis c’est quelque chose de -très- grave, surtout lors de meeting politiques après des invectives prononcées par des candidats.

Un des candidats trempe dans des affaires affreuses, a contribué à la réduction des libertés et à la censure, s’est couché devant les marchés et passe pour le bouffon français. L’autre présente un programme économique jugé catastrophique, est une vrai girouette, et a moins de charisme que la touche « Arrêt défil » de mon clavier. Tous deux semblent être pilotés par les marchés et semblent aisément se coucher devant les financiers. Ça promet.

Je ne vais pas écrire une conclusion du style: « c’est pas bien » ou « Il faut aller voter », faites ce que vous voulez, mais à mes yeux il n’y a que l’illusion d’un choix car le système en place est parti pour perdurer encore longtemps.

___________________________________________________

Lamb of God – A Devil In God’s Country

Lamb Of God – In Defense Of Our Good Name

Hatebreed – Your mistake

Hatebreed – I Will Be Heard

Hatebreed – Straight to Your Face

Judas Priest – Breaking The Law

Judas Priest – Painkiller

Judas Priest – A Touch Of Evil

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Journalistes, vous avez dit journalistes ?

Beware: article hautement trollesque en vue.

Journaliste : « Un journaliste est une personne dont l’activité professionnelle est le journalisme. » (cf. Wikipédia).

Cette définition m’a scotchée sur place. Plus sérieusement (laul), de quoi va parler cet article ? Et bien de journalisme, et plus spécialement de journalisme à la française, attention: faites place à généralisation, à l’utilisation de clichés et de trolls.

Le vrai journalisme est en voie de disparition. Appelez la WWF, faites quelque chose.

Je pense qu’avec un minimum d’honnêteté et d’esprit on peut s’en rendre compte assez facilement: les journaux « mainstream » sont devenus, et ce depuis des années – c’est pas nouveau – de vrais torchons à la botte des puissants de ce pays. Regarder le JT de 20 heures de TF1 c’est un peu comme regarder un bulletin d’informations issues des hautes-sphères talonnettes de ce pays. Lamentable.

C’est quand même navrant de voir que le principal objectif des JT est de créer du buzz sans se soucier du contenu: des JT complets réservés à un mariage royal (qu’on leur coupe la tête et qu’on en finisse !) plutôt que de parler de villes bombardées par leur propre gouvernement (Homs en Syrie à tout hasard). Juste une question :

WTF

Il devient évident que les sources d’informations et que le traitement de ces informations est plus poussée sur les internets. Et au risque de passer pour un bon gros troll je connais des bloggeurs (par exemple Numendil pour ne pas le citer) qui sont capables d’un vrai travail de fond avec du recoupage d’information, de la vérification des sources etc … ce que beaucoup de journalistes mainstream ne font plus. Consternant. Et mieux encore, les journalistes qui citent des tweets comme source d’informations fiables … AHAHAHAHAHAHAHAH

You don't say

Enfin bref, les JT et certains torchons de droite manquent de profondeur dans leurs articles et d’indépendance vis à vis du pouvoir. Comment se fait-il qu’on ne parle que très peu des liens sulfureux entre Sarkozy, sa campagne de 2007 et Kaddhafi dans certains journaux ? Y a-t-il eu distributions de consignes, ou pire de l’autocensure ? Et pourquoi, sur certains journaux toujours, lorsque c’est traité, les sujets sont courts ou ne diffusent qu’en grande partie les objections du président-candidat-futur taulard ?

Oui, je ne suis pas content. Je trouve que les journaux français en font trop sur des évènements qui importent, au final, très peu. Mais ils n’en font pas assez sur des problèmes de fond qui mériteraient plus d’audience et d’être plus exposés médiatiquement, car oui, ils ont ce pouvoir. Aujourd’hui, on met en avant les buzz ou des choses de moindre importance au caractère éphémère et à l’utilité plus que discutable. Je doute que la ménagère qui regarde TF1 24/24 ait la moindre idée de ce qui peut se passer, par exemple en Syrie ou des affaires dans lesquelles notre très cher président est impliqué, et c’est dommage. La question qu’il serait judicieux de se poser est: le manque d’informations est-il de la désinformation? (ça se trouve c’est une question bête).

Voilà, fin de l’article coup de gueule tout à fait mal foutu, mal écrit et mal réalisé. #Bisous

PS: cet article hautement trollesque ne concerne pas: @jujusete (ici aussi) , la seule journaliste que je connais IRL mais qui est taupe coule.

_________________________________________________________________

Kiss – I Love it Loud

Kiss – Burn Bitch Burn

Lamb Of God – Hourglass

Lamb Of God – 11th Hour

Lamb Of God – Chronic Auditory Hallucination

The Sex Pistols – God Save The Queen

The Seekers – Georgy Girl

Publié dans Machins | 3 commentaires

J’aime mon lycée. Ma joie de vivre

OUI ! Que j’aime mon lycée. Ma passion. Mon amour. Je préfère mon lycée à une bonne tartine de Nutella.

Bon clairement, je ne peux pas supporter mon lycée. « Ah. Mais lolilol il a dit lycée, il doit avoir 16 ans lol« . No.

En fait, et pour ceux qui l’ignorent, le BTS c’est un peu la banane géante des études supérieures : t’es post-BAC, mais toujours dans un lycée. Autant dire que la prison semble parfois meilleure. Quoique la différence est ténue. Examinons cela de plus près.

Déjà, on comptabilise tes absences. Appelle tes parents si tes pas là. On t’envoie des SMS/appels/courriels. On est pas loin du harcèlement. Et quand t’arrive en retard parce que tu habites genre à l’autre bout du monde, tu te fais engueuler. Si j’avais su j’aurais pas venu. Bon. S’il n’y avait que ça….
LE règlement intérieur aussi liberticide qu’un combo DAVDSI/LOPPSI/HADOPI/PIPA/SOPA/ACTA/INDECT mixés ensemble. En gros, le règlement t’interdit de faire des millions de trucs (notamment respirer). Et si ça n’est pas mentionné dans le règlement, c’est que par défaut c’est interdit. Bon. Génial. Faites des études qu’ils disaient. C’est génial qu’ils disaient. FU. Mais on dira que ça n’est pas le pire. Le pire c’est genre l’encadrement. Ce que je pense de l’encadrement en une image ?

Oui. Je les aime aussi. Non vraiment, humainement ils sont sympas (enfin, pas tous hein. Faut pas déconner). J’ai juste une question, comment peut-on être aussi imperméable aux -nouvelles- technologies et enseigner à des étudiants en informatique ?

Y U NO INFORM YOURSELF ?

Les profs qui se baladent avec des ordinateurs portables super-méga-giga fins, et qui viennent demander comment ils se connectent à Internet avec. :-) Ah bah oui, quand on achète des produits sans prises RJ-45. Ça marche moins bien tout de suite. Mais ça on y pense pas quand on achète du matériel à plus de 1000€, surtout quand on est prof. BREF. Je passerais sur les profs même pas capables de se connecter sur un foutu service réseau et qui accusent les ordinateurs, le réseau, les informaticiens, les geeks, les octets. Va falloir arrêter. Parce que vous avez une chance maladive que je sois capable de prendre sur moi pour pas Rage Table Flip vos bureaux en criant « MANGEZ TOUS LES PROFS ! » (et vous avez de la chance de pas être appétissants).
Par contre, ça c’est sérieusement un problème. Quand d’une part les cours vous endorment plus vite que de gober une centaine de comprimés de somnifères frelatés depuis 15 ans et d’une autre part vous êtes largués sur le domaine qu’étudient vos élèves, soyez sûr que l’intérêt que l’on porte à votre cours est presque nul. Donc bougez-vous merci. Rendez ça un peu vivant, sinon on continuera de finir nos nuits pendant que vous débitez d’obscurs paroles sur des choses dont on a rien foutre (et « foutre » c’est gentil).

Woot. Passons maintenant aux profs d’informatique. Ok. Vous, vous allez prendre cher. Ou pas. Difficile à dire. En fait, il y a les supers techniques de la moule … mais qui ne savent pas faire cours et les vendeurs de rêves qui te parlent de la lune et te tends un gravier ramassé dans la rue. Ça serait bien que vous fusionniez en une seule personne. Genre comme ça :

Bon j’en ai encore des placards sur les profs, mais si je continue ça pourrait devenir inintéressant. Oh … Wait.
Comme vous l’aurez compris, mon super lycée qui gère sa maman qui mange des calamars de l’Atlantique Sud, à des sections informatiques. Il semblerait donc logique que les profs et les élèves gèrent le réseau. Que nenni. Que nenni. Ce merveilleux lycée paie une société pour gérer son réseau. Ils font du super boulot d’ailleurs. Jamais vu une boîte de prestations informatique aussi bas de gamme. Enfin si, mais là on touche l’apothéose du n’importe quoi. « Des exemples! Des exemples! Des exemples! Des exemples!« . Ok. Mais implorez encore un peu ma miséricorde. Mmhh oui comme ça. Oups. Ça part en n’importe quoi là. Bon des exemples : tous les élèves ont directement accès à l’interface de gestion du compte orange pro du lycée. Oui, tous les élèves. Directement. Normal.

3615 festival du n’importe quoi. D’après les hautes sphères de la direction, il n’y a pas assez d’argent pour acheter du matériel neuf pour les étudiants en informatique. Mais pour poser un ordinateur d’une très grande marque, qui n’est pas spécialement connue pour être peu chère, avec des licences Windaude 7 (intégrales il me semble), ça l’argent est là. Aucun soucis Normal. Quitte à gaspiller, il aurait fallu installer des baies de serveurs directement dans les salles. On aurait gagnés un temps fou. Ou alors acheter un serveur, des terminaux. M’enfin. Les prestataires ont dus bien se remplir les poches. C’est l’essentiel.

Bon, un dernier petit exemple de grand n’importe quoi façon tu te la prends bien violent là ou je pense mais t’a intérêt à sourire. Imaginez des salles de classes pour 26 élèves. Imaginez des classes composées 28 personnes. C’est bon ? Maintenant imaginez une classe de 36 élèves dans cet environnement. Ok. Voilà. Très malin de surbooker les classes. Ils pensaient que ça passerait inaperçu ? Que ça se fondrait dans le décor. Bah non. Ça se voit. Ça se voit comme un troupeau de bison dans une steppe aride d’un désert québécois.

Les élèves. Je peux rien dire sinon je vais me faire taper. Ou pas. Une autre fois peut être. Dans une autre dimension. Ou galaxie. Ou Univers. Whatever.

_______________________________________________________________________________________________

The Box Tops – The Letter
The Doors – Break On Through
The Doors – Soul Kitchen
The Doors – When The Music’s Over [Live At The Aquarius Theater – 2nd perfomance]
The Doors – The Celebration of the Lizard [Live At The Aquarius Theater – 2nd perfomance]
The Doors – Blue Sunday
The Doors – Ship Of Fools
The Doors – Land Ho!
Iron Maiden – These colours Don’t Run

Publié dans bidules | 4 commentaires

Ubuntu : Je t’aime… moi non plus

Disclamer : cet article sera hautement trollesque ET véridique.

Les gens qui me suivent sur Twitter ont pu avoir un aperçu de toute l’étendue de ma rage envers Ubuntu et plus particulièrement son support.

Résumé des faits :
[Technique] J’ai essayé de faire une installation propre d’une Ubuntu sur un disque dur IDE, placé dans un boîtier externe branché en USB. [/Technique]
[Pas Technique] J’ai essayé de mettre un truc différent de Windows sur un disque dur externe bizarre. [/Pas Technique]

Comme tu t’en doutes sûrement cher lecteur/lectrice, ça n’a pas marché entièrement, voir très mal. Pourquoi ?
[Technique] Parce que l’Ubuntu ne parvient pas à récupérer, avec hdparam, les infos sur le disque parce qu’il y a un mélange IDE/USB et qu’il n’aime pas ça. Comme il n’aime pas, il interrompt le boot. Embêtant. [/Technique]
[Pas technique] Boom. Pas marché. *Tape sur l’écran* Grumbl. Toujours pas marcher. [/Pas technique]

Il y avait quelques problèmes. Troll à part, j’ai rencontré les mêmes sur Debian. Mais, naïf/bizounours/kamikaze (au choix) que je suis,  je me suis dit qu’il me serait plus simple d’obtenir de l’assistance de la part de la communauté Ubuntu(-fr). Pourquoi ? Parce que même si je suis assez technique, j’avais bien peur de me faire bouffer par les barbus de Debian.

I need some help

Première étape : IRC. Direction #ubuntu-fr. Autant le dire directement : à ce moment je n’avais strictement AUCUNE idée d’où venait le problème. J’ai donc salué et demandé de l’aide. Aucune réponse. GRUMBL. J’ai donc re-demandé. Encore. Encore. Encore. Jusqu’à « ah may cay tro teknik » ou encore « poste sur le forum ». (╯°□°)╯︵ ┻━┻

Seconde étape : IRC toujours. Direction #ubuntu . Après de longues recherches, j’avais mis la main sur l’inconnu : [Technique] initramfs & hdparm [/Technique] [Pas technique] des bidules [/Pas technique]. Je demande, dans un anglais impeccable (respecte mon 940 au TOEIC. Merci. Bisous) : « hélo. Aïe nid help ouith initramfs & hdparm on ze boute. Tanks you guys ». Une seule réponse : « can’t help on this « . GRUMBL. (╯°□°)╯︵ ┻━┻

Troisième étape : Le forum d’Ubuntu-fr. C’est dans cet antre maléfique que l’on retrouve le plus de : « Google cé ton ami lolilol ».  On m’a dit « Ils vont t’aider ». Oh yeah. Presque 90 vues. Aucune réponse. Même pas un troll. Rien. Le désert. Le désespoir. L’ultime action. La fin du Monde. L’apocalypse. Le jugement dernier. GRUMBL. (╯°□°)╯︵ ┻━┻

Quatrième étape : Retrouver un disque dur SATA. C’était pas gagné d’avance. J’aurais pas parié pour. Mais bon. J’en ai trouvé un. Il fait le même bruit qu’une tronçonneuse. Et encore, une tronçonneuse doit être plus discrète. J’ai installé KUbuntu dessus. Il faut dire que Gnome3/Unity c’est genre le meilleur moyen de se brûler les yeux. Plus efficace qu’un chalumeau. Kubuntu pose des problèmes, galère à l’installation. GRUMBL. (╯°□°)╯︵ ┻━┻

Cinquième étape : Installer Debian. [Technique] Jouer un peu avec les modules/drivers [/Technique] [Pas technique] Taper des trucs sur le clavier [/Pas technique]. Tout fonctionne impeccablement. Voilà. (〃^∇^)ノ

Ça m’a donc pris 2 semaines pour installer une Linux de façon viable sur une tour. Du jamais vu. Révoltant. Et inquiétant.

Le support de la communauté m’a été d’une aide précieuse, je les remercie.
⊙︿⊙. Je plaisante.

EDIT : je ne suis pas le seul, Juju est passée par là aussi o/
_______________________________________________________________________________________________

Kiss – I love it loud
The Kinks – You Really Got Me
The Beatles – With a little help from my friends
The Beatles – No Reply
Bob Dylan – The Ballad of Frankie Lee and Judas Priest
The Doors – L.A Woman
The Doors – Not to touch the earth
The Doors – Crawlinkg King Snake
The Doors – The Changeling

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Inauguration

Oui,  ça faisait déjà un moment que j’en avais parlé, et le voilà : mon blog perso. J’y publierai des billets d’humeurs et tout ce qui est un peu plus personnel. À la question pourquoi ? Je répondrai simple : PARCE QUEEEEEEE.

Maintenant que les intentions de bases sont précisées, passons à quelques autres clarifications :

  • Je n’ai pas de correcteur/correctrice pour le moment. Vous m’excuserez donc toutes les fautes qui passeront au travers du dictionnaire de Firefox. J’ai supplié Nemellia de m’aider.
  • Je publierais extrêmement irrégulièrement sur ce blog, probablement encore plus irrégulièrement que sur Binaire-life.
  • Je suis un con et je l’assume pleinement, pas la peine de le mettre dans les commentaires o/
  • J’use et abuse des smileys/émoticones/conneries dessinées en ASCII, donc préparez vos yeux aux futurs saignements.
  • Je suis un Bizounours.
  • 42.

Je pense avoir fait le tour de ce que je voulais préciser pour lancer le blog. Je tiens à le préciser immédiatement, si quelqu’un a besoin d’une « tribune » pour s’exprimer, faites-vous plaisir le @spartition’s accueille tout le monde du lundi au dimanche, de 14 heures à 4 heures.

______________________________________________________________________________

Musique écoutée pendant l’écriture de ce fabuleux article :
The Doors – Tell all the people
The Doors – The Soft Parade
David Bowie – Aladdin Sane

Publié dans Trucs | Laisser un commentaire